De quoi s'agit-il?


La difficulté de langage fait référence à un décalage par rapport à la courbe de développement normal du langage. Typiquement, chez l’enfant présentant des difficultés de langage, l’acquisition du langage démarre plus tard, les étapes du développement du langage durent plus longtemps et quoique l’évolution du langage soit lente, elle respecte les stades du développement typique. Les habiletés langagières d’un enfant présentant une difficulté de langage pourraient alors être comparables à celui d’un enfant plus jeune. La difficulté de langage peut toucher à la fois les sphères réceptives et expressives du langage.
 
 
Caractéristiques
 
Les enfants qui présentent une difficulté de langage peuvent manifester certaines ou plusieurs des caractéristiques suivantes :
 

  •     Émergence latente de la communication non verbale (p.ex. pointer, gestes) et verbale

  •     Ralentissement de l'apprentissage du vocabulaire

  •     Difficulté à comprendre ce qui est dit et à exécuter des consignes verbales

  •     Structures de phrases primitives ou inappropriées

  •     Exprime ses idées avec difficulté

  •     Mauvais emploi de mots selon leur signification

 
Comment pouvons-nous vous aider?
 
  •     En évaluant les composantes suivantes du langage, sur les plans réceptif et expressif, et en déterminant lesquelles sont atteintes, le cas échéant  :

            - phonologie (les sons et leur organisation à l'intérieur des mots)
            - sémantique (le vocabulaire, la signification des mots)
            - morphologie (les marques grammaticales modifiant les mots)
            - syntaxe (l’organisation des mots dans la phrase)
            - pragmatique (l’utilisation du langage de façon fonctionnelle et adaptée)
  •     En ciblant des objectifs d’intervention qui sont réalisables et fonctionnels et qui tiennent compte des forces, des faiblesses et des besoins de l’individu.

  •     En offrant à l’individu ou à ses parents des stratégies et des exercices pour travailler les différentes composantes du langage qui sont atteintes.

  •     En créant une atmosphère chaleureuse, motivante et encourageante afin de maximiser la participation  et l’engagement de l’individu

 
 

Références
CHEVRIE-MULLER, C., NARBONA, J. (2000). Le langage de l’enfant – aspects normaux et pathologiques, Paris, Masson.
LUSSIER, F., FLESSAS, J. (2001). Neuropsychologie de l’enfant, Paris, Dunod.

https://langageetcie.wordpress.com/ - Marie-Pier Gingras, orthophoniste
www.aqeta.qc.ca
www.dysphasie.qc.ca
www.hanen.org
www.ooaq.qc.ca